Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste

 

  Fondation de l'AINH

  Filiale de SES

  Regroupement
  de diplômés

  Le certificat
 
  Nos membres

  L'approche
  Hygionomiste®

 



 

 




 

 

 

L'approche

HYGIONOMISTE ®

par
Guy Bohémier,N.D., Ph.D.

 

Président de
l’Association Internationale de
Naturopathie Hygionomiste (AINH)

 

Le domaine de la naturopathie

  La naturopathie n'est pas une réalité nouvelle. Elle existe, dans sa forme moderne, depuis maintenant plus d'un siècle. Mais elle est néanmoins souvent mal comprise parce qu'elle se présente sous différentes facettes, parfois mal précisées.

  Il arrive souvent que la naturopathie soit considérée comme une approche trop vague. On lui reproche aussi d'emprunter à d'autres disciplines des éléments fondamentaux. On comprend mal, non sans raison d'ailleurs, qu'un naturopathe puisse par exemple donner un traitement d'acupuncture ou prescrire un remède homéopathique. L'acupuncture est une approche qui repose sur une conception bien particulière de la santé. Il en va de même pour l'homéopathie. Ces disciplines ont sans doute leur mérite, mais elles n'ont rien à voir avec la naturopathie.

 On trouve des définitions de la naturopathie dans plusieurs ouvrages. Ces définitions varient considérablement. Ceci s'explique par le fait que la naturopathie s'est modifiée avec le temps, en fonction des théoriciens et des praticiens qui s'y sont intéressés.

 Tout ceci est normal. Néanmoins, dès qu'il existe en un endroit quelconque diverses approches de la naturopathie, on peut comprendre qu'il s'y crée automatiquement une certaine confusion auprès du public.

 L'origine de la naturopathie

  Certains font remonter la naturopathie à Hippocrate. Ils considèrent ce dernier comme étant le Père de la naturopathie. Ils ont peut-être raison. Mais dans les faits, la naturopathie est née en 1902, au moment où Benedict Lust, un immigrant allemand, a fondé à New York l'American School of Naturopathy. Cette école a rapidement pris de l'ampleur, si bien qu'en 1919, Lust a également fondé l'American Naturopathic Association. Il s'agissait d'un regroupement permettant d'accueillir, en tant que professionnels, les naturopathes que Lust formait à son école.

 L'étymologie du mot naturopathie

 Le mot 'naturopathie' a été forgé, en 1895, par un Allemand du nom de John H. Scheel. Il est formé des mots 'nature' et 'path'. Il signifie le sentier de la nature. Scheel a voulu donner un nom à cette réalité selon laquelle la santé ne peut que découler du respect de la nature. Pour Scheel, il était fondamental de suivre le sentier que nous indique la nature.

 Des individus, ignorant tout de l'étymologie réelle du mot naturopathie, relient le suffixe 'path' au grec 'pathos' qui signifie souffrance ou maladie. C'est une erreur flagrante qui témoigne d'une méconnaissance totale de l'histoire de la naturopathie. Le mot 'naturopathie' signifierait alors la souffrance de la nature, ce qui n'a évidemment aucun sens. Au Québec, ceci n'a pas empêché l'Office de la langue française de tomber dans ce piège!

 Lien entre Scheel et Lust

  Benedict Lust, considérant que John H. Scheel avait forgé un terme qui décrivait très bien son approche en matière de santé, a tout simplement acheté le mot naturopathie de ce dernier. Il a donc pu ainsi l'utiliser aux États-Unis pour lancer, au début du vingtième siècle, le mouvement naturopathique.

 Définitions diverses

  Le Larousse définit la naturopathie comme étant un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l'organisme par des moyens considérés comme naturels (hygiène de vie, diététique, massages, phytothérapie, oligothérapie, etc.). Il s'agit d'une définition très générale.

  Dans un ouvrage intitulé The Alternative Advisor, publié par Time-Life Books, on donne une définition descriptive de la naturopathie. On y lit que le naturopathe accorde une attention considérable au mode de vie de son patient, puisque la théorie naturopathique soutient que les éléments physiques, psychologiques et même spirituels peuvent tous contribuer à la maladie. On ajoute qu'en traitant son patient, le naturopathe peut faire appel à plusieurs thérapies alternatives, incluant l'homéopathie, la médecine chinoise, les remèdes à base de plantes, les manipulations vertébrales, la nutrition, l'hydrothérapie, le massage et l'exercice physique.

  La première partie de cette définition correspond à l'esprit fondamental de la naturopathie. Mais la deuxième partie s'en écarte. Elle fait de la naturopathie une approche multidisciplinaire qui a tendance à intégrer diverses médecines naturelles. Cette façon de considérer la naturopathie est plutôt d'inspiration américaine.

  Dans Le Guide des Médecines Complémentaires, l'édition française d'un ouvrage anglais (The Hamlyn Encyclopedia of Complementary Health), publié par Reed International Books Limited, on peut lire que la naturopathie s'inscrit dans la tradition des médecines holistiques. Elle fait appel aux multiples ressources que la nature met à notre disposition pour apaiser nos maux et soigner le corps comme l'esprit. On y lit aussi qu'un traitement naturopathique peut associer à un régime alimentaire sain des périodes de jeûne, des séances d'hydrothérapie, une gymnastique douce et des techniques de relaxation.

  Il s'agit ici d'une autre conception de la naturopathie. Cette fois, la tendance n'est pas tellement d'incorporer l'ensemble des médecines dites naturelles, mais bel et bien des techniques particulières. Cette conception de la naturopathie est plutôt d'inspiration européenne.

  Dans un ouvrage intitulé Your Guide to Complementary Medicine, publié chez Avery Publishing Group, on nous dit que la naturopathie ne repose pas sur une seule théorie médicale, mais qu'elle provient d'une combinaison d'approches médicales tirées de toutes les parties du monde, incluant la Grèce antique, la Chine, l'Inde et même la culture autochtone américaine.

Cette conception de la naturopathie ne fait que compliquer davantage le tableau. À la lumière de ces définitions, on comprendra que la naturopathie soit un peu difficile à cerner. On pourrait citer de multiples autres exemples de définitions de la naturopathie. Elles n'apporteraient rien de plus à la compréhension de la question. En fait, elles ne feraient qu'ajouter à la confusion qui règne dans ce domaine.

La naturopathie canadienne et québécoise

 Au Canada, plusieurs tendances naturopathiques se manifestent. Au Canada anglais, on s'oriente essentiellement sur la conception américaine de la naturopathie. Au Québec, par contre, on rencontre diverses orientations, surtout d'inspiration européenne.

On y trouve notamment l'approche de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste qui met l'accent essentiellement sur la gestion correcte des habitudes de vie.

 Le travail d'un naturopathe, membre de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste, consiste à analyser le mode de vie de son patient et lui faire des suggestions visant à modifier ses mauvaises habitudes de vie. Le naturopathe tient compte de tous les facteurs naturels de santé, en fonction de la condition du patient. Il vise ainsi à plonger l'organisme de ce dernier dans des conditions propices à sa guérison, sachant que tous les organismes vivants disposent d'un pouvoir guérisseur.

  Ce pouvoir se met en branle dès qu'on lui en offre l'occasion. Il s'actualise dès que le malade refait suffisamment ses réserves d'énergie. Il n'y a que les cas de dévitalisation très profonde et de détérioration tissulaire très avancée qui ne peuvent pas être guéris.

Personne ne peut évaluer ces cas avec précision et décider que la situation est irréversible. Par conséquent, il est sage de toujours tenter de provoquer la guérison en faisant appel à l'application correcte des facteurs naturels de santé, quitte à recourir en même temps à d'autres approches thérapeutiques dans les cas jugés très sérieux.

L'approche HYGIONOMISTE ®

  Les diverses approches de la naturopathie, comme celles de l'ensemble des médecines alternatives d'ailleurs, ont possiblement leur raison d'être. Elles permettent de répondre à des besoins particuliers des consommateurs de soins de santé. Dans ce domaine, comme partout ailleurs, la diversité a sa place.

L'approche retenue par les membres de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste et les membres praticiens de la Société EducoSanté (un organisme voué essentiellement à l'amélioration de la santé et à la prévention de la maladie) s'adresse à des gens conscients de la nécessité de prendre réellement en main leur santé. Elle propose une gestion correcte de l'ensemble des habitudes de vie, tant chez les malades que chez les bien-portants.. On l'appelle l'approche HYGIONOMISTE ®.

Cette approche comprend quatre éléments majeurs:

  1. Elle précise les conditions essentielles à la vie.
  2. Elle offre une explication plausible des causes de la maladie.
  3. Elle expose les facteurs naturels de santé.
  4. Elle propose une gestion pratique et personnalisée de ces facteurs.

Étymologie du mot HYGIONOMISTE ®

 Le mot HYGIONOMISTE ® est composé de deux éléments. La première partie du mot (HYGIO) vient du grec hugieinon et se rapporte à la santé. La deuxième partie du mot (NOMISTE) vient du grec nemein et se rapporte à l'administration ou à la gestion. Il s'agit donc d'une approche qui repose sur une gestion correcte des facteurs visant à favoriser la santé.

Pourquoi avoir fait protéger ce mot?

 Le mot HYGIONOMISTE ® est une marque de commerce qui a été réservée par l'Institut de formation naturopathique (IFN). Il est protégé en vertu de la Loi sur la propriété intellectuelle au Canada. Nul ne peut l'utiliser sans avoir auparavant obtenu la permission de l'IFN, une institution chargée de dispenser un enseignement conforme à l'esprit véhiculé depuis le tout début par les naturopathes. Dans les faits, cette permission est accordée uniquement aux membres de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste et aux membres praticiens de la Société ÉducoSanté pour décrire l'approche à laquelle ils ont choisi d'adhérer. On parle alors de l'approche HYGIONOMISTE ® en naturopathie et en gestion de la santé.

Naturopathie : un mot galvaudé

 Tel que précisé plus haut, il existe de nombreuses facettes de la naturopathie. Bien qu'elles aient probablement leur raison d'être, elles créent de la confusion dans l'esprit du public. Le mot naturopathie ne permet pas de déterminer avec précision la pratique d'un naturopathe.

 Pour contourner cette difficulté et laisser clairement entendre au public la façon dont les naturopathes membres de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste pratiquent la naturopathie, il a été décidé de donner un nom à l'approche naturopathique. À cette fin, le mot HYGIONOMISTE ® a donc été réservé à titre de marque de commerce par l'Institut de formation naturopathique.

  De cette façon, les membres de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste ne seront plus confondus avec d'autres naturopathes, appartenant à d'autres regroupements et pratiquant des méthodes de soins que ne reconnaissent pas et n'appliquent pas les membres de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste.

 Désormais, on ne pourra plus dire (du moins en ce qui concerne les membres de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste) qu'il y a confusion dans le domaine de la naturopathie. L'approche HYGIONOMISTE ® est maintenant clairement définie.

Les facteurs naturels de santé selon l'approche HYGIONOMISTE®

La nomenclature des facteurs naturels de santé présentée ici, de même que l'énumération des éléments qui s'y rattachent, est conforme à l'approche HYGIONOMISTE ®. Cette nomenclature n'a cependant pas la prétention d'être exhaustive. Elle pourrait être modifiée en fonction de l'acquisition de connaissances nouvelles. Elle repose donc sur une conception dynamique.

Les éléments se rapportant à chacun des facteurs de santé sont fournis à titre indicatif seulement. Ils ne couvrent pas nécessairement tout ce qu'implique chacun des facteurs naturels de santé. Ils ne font qu'indiquer les principaux sujets reliés à ces facteurs. Il appartient au praticien qui recommande la gestion des facteurs naturels de santé, de les expliciter. L'approche HYGIONOMISTE ® n'est pas d'abord et avant tout une compilation de recettes de vie saine, mais une philosophie de la santé, basée sur la compréhension de la physiologie humaine.

L'ordre dans lequel les facteurs naturels de santé sont présentés n'a rien de hiérarchique. Ces facteurs ne sont pas placés par ordre d'importance. Bien que certains facteurs soient plus déterminants que d'autres, l'approche HYGIONOMISTE ® suggère de les appliquer intégralement puisqu'ils concourent tous à l'amélioration de la santé.

 

L'air
(facteurs respiratoires)
  • la qualité de l'air
  • la respiration profonde
  • les techniques respiratoires
  • les diverses formes de pollution de l'air
  • le tabagisme
  • la fumée secondaire
  • l'air à l'intérieur de nos demeures
  • l'aération de la chambre à coucher
  • la présence des plantes
  • l'utilisation des produits domestiques (nettoyants, désinfectants, fixatifs pour cheveux, etc.)
  • le camouflage des mauvaises odeurs (aérosols, chandelles aromatisées, encens, parfums chimiques, etc.)
L'eau
(facteurs hydriques)
  • la qualité de l'eau
  • l'eau de source
  • l'eau filtrée
  • l'eau distillée
  • les boissons
  • les jus
  • les aliments riches en eau
  • l'évaluation des besoins hydriques
  • le phénomène de la soif
  • la déshydratation
L'alimentation
(facteurs nutritionnels)
  • les aliments sains
  • les aliments biologiques
  • la variété alimentaire
  • la cuisson des aliments
  • les aliments raffinés et dénaturés
  • le comblement des carences nutritionnelles
  • les suppléments alimentaires
  • les antioxydants
  • les probiotiques
  • les phytonutriments
  • l'azote atmosphérique
  • les excès alimentaires
  • les combinaisons et les séquences alimentaires
  • la mastication des aliment
L'activité physique
(facteurs kinésiques)
  • le travail physique
  • l'exercice physique
  • la pratique des sports
  • l'athlétisme
  • le développement des qualités de la valeur physique
  • la dépense énergétique dans le contrôle du poids
  • la nécessité de bien doser les efforts physiques
  • les stimulateurs de muscles
La posture
(facteurs posturaux)
  • la tenue tonique du corps
  • la sollicitation des muscles faibles
  • la bonne façon de porter des charges
  • les positions d'affaissement et de relâchement
  • le choix judicieux de l'ameublement : sièges, fauteuils, lits, matelas, etc.
Le repos
(facteurs récupérateurs)
  • la relaxation
  • le sommeil
  • la sieste
  • le massage relaxant
  • la recherche du calme
  • la détente en état Alpha
  • les périodes de silence
  • la méditation
L'ensoleillement
(facteurs photonomistes)
  • l'exposition au soleil
  • les filtres et écrans solaires
  • la technique du bronzage
  • les lampes solaires
  • les bains de lumière
  • les boîtes lumineuses
La propreté corporelle
(facteurs hygiéniques)
  • l'eau : le bain, la douche, les frictions
  • le savon
  • les cosmétiques et autres produits appliqués sur la peau
  • la douche vaginale
  • les lavements
  • les irrigations coloniques
Les vêtements
(facteurs vestimentaires)
  • le confort vestimentaire
  • l'aspect anatomo
  • physiologique des vêtements
Le chaud et le froid
(facteurs caloriques)
  • les propriétés de la chaleur : activation sanguine, détente, etc.
  • les propriétés du froid : action tonifiante, etc.
  • l'eau : douche, bain, enveloppements
  • le sauna
  • bain de vapeur
  • lampes infrarouges
  • coussins électriques, etc.
L'environnement
(facteurs écologiques)
  • le biotope : milieu de vie immédiat
  • le climat
  • l'altitude
  • l'humidité
  • les variations de la température
  • le degré d'ensoleillement
  • la végétation - la faune
  • l'habitat et l'urbanisation
  • le milieu de travail
Les divertissements
(facteurs récréatifs)
  • l'amusement
  • les loisirs
  • les jeux
Les instincts naturels
(facteurs instinctuels)
  • la sécurité personnelle
  • la liberté d'action
  • la liberté de parole
  • l'instinct maternel et paternel
L'activité sexuelle
(facteurs reproductifs)
  • les pratiques saines
  • les pratiques malsaines
  • les orientations sexuelles : hétérosexualité, homosexualité, bisexualité
  • la contraception
L'activité mentale
(facteurs mentaux)
  • la visualisation
  • l'autosuggestion
  • la concentration
  • la mémoire
  • la réflexion
  • le jugement
  • la créativité
L'idiosyncrasie
(facteurs idiosyncrasiques)
  • la qualité de l'hérédité
  • le tempérament
  • le caractère
La vue
(facteurs visuels)
  • les applications pratiques de la couleur
  • les exercices qui améliorent la vision
Les sons
(facteurs acoustiques)
  • les sons harmonieux : chant des oiseaux, ruissellement des cours d'eau, pluie, etc.
  • la musique
  • le bruit
Les odeurs
(facteurs olfactifs)
  • les odeurs agréables : les fleurs,les parfums naturels, etc.
  • les odeurs désagréables
  • les odeurs nauséabondes
Le toucher
(facteurs tactiles)
  • l'importance du toucher
  • le contact cutané du nouveau-né avec la mère
  • les étreintes
Le goûter
 (facteurs gustatifs)
  • les saveurs
  • les aromates et les épices
  • la préservation des papilles gustatives
Les relations individuelles
(facteurs relationnels)
  • le milieu familial
  • le milieu professionnel
  • le milieu scolaire
  • le milieu social
  • le milieu communautaire
Le comportement psychologique
(facteurs psychologiques)
  • la motivation
  • le rire
  • l'optimisme
  • le sens de l'humour
  • la paix intérieure
  • la valorisation individuelle
  • la satisfaction du devoir accompli
  • la maîtrise de soi
  • la satisfaction du sens de l'esthétique
La maîtrise des émotions
(facteurs émotionnels)
  • le contrôle des émotions négatives : peur, crainte, amertume, hostilité, colère, jalousie, envie, etc.
  • la recherche des sentiments positifs : sécurité, confiance, joie, harmonie, amour, etc.
L'aspect spirituel
(facteurs spirituels)
  • le sens à donner à l'existence
  • le sentiment religieux apaisant
  • la spiritualité qui ennoblit
  • la recherche du divin en tout
L'atoxicité
(facteurs de prévention de l'intoxication tissulaire)
  • la propreté du milieu interne (pureté tissulaire)
  • le tabagisme
  • les drogues récréatives
  • les médicaments toxiques
  • les vaccins
  • la fluoration de l'eau
  • les radiations ionisantes, le radon, les ondes électromagnétiques, etc.

L'approche HYGIONOMISTE® en 10 points (principes fondamentaux)

Bien que l'approche HYGIONOMISTE ® suppose des connaissances poussées en matière de gestion de l'ensemble des habitudes de vie et qu'elle implique une étude approfondie des facteurs naturels de santé, on peut résumer ses principes fondamentaux en 10 points. Voici ces points :

  1. La santé est l'état normal des êtres vivants. Il est normal que l'être humain soit en santé et anormal qu'il soit malade.
  2. La santé découle d'une hérédité valable et de l'adoption suffisamment poussée de l'ensemble des habitudes de vie saine. La maladie résulte d'une piètre qualité héréditaire et/ou de mauvaises habitudes de vie.
  3. La maladie est reliée à l'une ou l'autre des trois causes fondamentales suivantes ou de plusieurs de celles-ci à la fois: une hérédité déficiente, des carences nutritionnelles et l'intoxication de l'organisme.
  4. On ne peut pas modifier la qualité de l'hérédité, mais on peut intervenir positivement sur les deux autres causes fondamentales de la maladie.
  5. Les habitudes de vie saine s'inscrivent dans ce qu'il est convenu d'appeler les facteurs naturels de santé.
  6. Un facteur naturel de santé se définit comme étant toute substance, toute attitude, toute influence, toute condition qui favorisent la santé. Les aliments, l'activité physique, l'ensoleillement, le repos sont des exemples de facteurs naturels de santé lorsqu'ils font l'objet d'une application correcte.
  7. L'alimentation de mauvaise qualité, la consommation de substances toxiques, le surmenage, la sédentarité, la peur, sont des exemples de facteurs pouvant conduire à la maladie.
  8. La personne malade qui veut retrouver la santé, doit abandonner ses mauvaises habitudes de vie et adopter des habitudes de vie saine.
  9. La guérison est possible parce que le corps humain est doté d'un pouvoir auto-guérisseur qui s'actualise de manière efficace lorsque l'organisme est plongé dans des conditions de vie saine et qu'il dispose d'un degré de vitalité suffisant.
  10. La prévention de la maladie se réalise également à partir de l'adoption d'habitudes de vie saine, pour autant que l'hérédité soit suffisamment qualitative.

 

Le serment naturopathique

  Sur mon honneur, à titre de naturopathe, membre de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste, je m'engage à respecter en tout temps les principes qui animent et illustrent la noble et vénérable profession de la naturopathie.

 Je promets de ne jamais nuire à la santé de qui que ce soit, en m'assurant que mes recommandations soient en tout temps conformes aux principes de la naturopathie.

 Je promets de toujours agir de façon à favoriser le pouvoir auto-guérisseur de la personne qui fait appel à mes services.

 Je promets de toujours rechercher la cause des affections que je suis appelé(e) à traiter et de tenter de la supprimer.

 Je promets de toujours mettre de l'avant les pratiques reliées à un mode de vie sain dans la correction des troubles de santé.

 Je promets de toujours agir respectueusement envers les personnes qui me consultent et qui me font confiance.

 Je promets de ne révéler à personne, à moins que cela soit légitimement exigé, aucun des secrets qui m'ont été confiés dans l'exercice de ma profession.

 Je promets de toujours agir en fonction des intérêts de l'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste et de soutenir, lorsque cela est justifié, l'ensemble des collègues qui en font partie.

 Si je devais déroger à l'un ou l'autre de ces principes fondamentaux, que je sois considéré(e) comme étant indigne de la pratique de la profession naturopathique et qu'on m'écarte des rangs de cette auguste profession.

 Mais si je demeure fidèle à ce serment, en respectant intégralement ces principes, que je sois considéré(e) comme étant digne de la profession naturopathique et que j'en sois à tout jamais honoré(e)!

 

(Le texte de ce document a été conçu et rédigé en 2003 par Guy Bohémier, N.D., Ph.D., L'Association Internationale de Naturopathie Hygionomiste se sert de ce texte comme serment naturopathique.)